Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hakima Bédouani-Kernane - Journaliste

Hakima Bédouani-Kernane - Journaliste

Journaliste - Reporter, diplômée de troisième cycle en journalisme (Université Panthéon/Assas, Paris). Expérience en presse écrite et audiovisuelle. Rédaction : Articles, enquêtes, reportages, interviews, dossiers sur l'actualité économique, politique, sociale et culturelle du Maghreb, de l'Afrique et du monde arabe. Collaboration : Arabies, Magazine de l'Afrique, African Business, African Banker, CIO Mag.. Contact: hkernane@yahoo.fr


Saad Damma, président - directeur général de Mobilis

Publié par Hakima Bedouani-Kernane Journaliste sur 13 Mai 2014, 10:46am

Catégories : #Interviews

Président-directeur général de Mobilis
Président-directeur général de Mobilis

Paru dans Arabies, mai 2014

Rencontre avec Saad Damma, président directeur général, depuis avril 2012, de l'opérateur de téléphonie mobile Mobilis

Mobilis a réalisé une très belle performance en termes de chiffre d’affaires et de gain de parts de marché, en 2013. Pouvez-vous nous en parler ?

Mobilis a clôturé l’exercice 2013 avec une avancée des plus significatives dans tous les domaines. Cette performance a été réalisée dans un environnement caractérisé par une concurrence des plus ardues. Notre personnel a su développer une attitude commerciale optimale, à de maintenir notre entreprise dans une courbe ascendante dans sa stratégie de développement à court, moyen et long terme.

Ainsi, à la fin décembre 2013, Mobilis a réalisé un chiffre d'affaires de 73 milliards de DA, soit près de 940 millions de dollars, en hausse de 27 % comparé à celui de 2012, permettant à l'entreprise de se placer en tête des opérateurs.

En résultats bruts d'exploitation, soit d'Ebitba, le profit généré est de 27 milliards de DA à fin 2013. La progression des principaux agrégats de gestion et d'équilibre financiers de Mobilis ont enregistré une croissance continue depuis 2011 : de 7 % puis de 10.4% en 2012 pour atteindre 27 %. L'année 2013 nous nous a permis d'accueillir plus de 1,525 million de nouveaux clients, soit une augmentation de +17,21%. Ils représentent quelques 10% de plus sur la formule post payée, ce qui consolide notre position de leader sur ce type de service. Quant à la répartition des parts des marchés en nombre d’abonnés, ATM Mobilis occupe la seconde place avec 31,51 % des parts de marché de la téléphonie mobile (contre 28,31% en 2012).

Par ailleurs, notre réseau commercial direct est constitué de 166 points de présence à la fin 2013.

Dès votre installation à la tête de l’entreprise, vous avez adopté une nouvelle façon de gouverner. Depuis, Mobilis noue avec la croissance…

J’ai été nommé par le conseil d’administration en avril 2012. Je me suis fixé comme objectifs de stabiliser l’entreprise, assurer sa pérennité et relever les défis. Mais pour cela, il fallait donner un nouveau souffle au sein de l’entreprise et motiver le personnel pour développer une attitude commerciale propre à améliorer les indicateurs de performance. Des le départ, les objectifs tracés par le top management étaient des plus prometteurs. La volonté de les réaliser était tenace. Les résultats sont, aujourd’hui, là.

Vu du budget important alloué à la publicité et l’évènementiel, Mobilis ne cesse d’enregistrer une meilleure diffusion de la connaissance de ses produits et services Mobilis. Les charges importantes dédiées à la communication ont engendré une augmentation de la notoriété de Mobilis et de l’amélioration de son image de marque.

Quels sont les principaux investissements que vous avez consentis dans la modernisation et dans le développement ?

Nous avons un plan d’investissement de 142 milliards de dinars, soit près de deux milliards de dollars, entre 2012 et 2018. Les investissements consentis en 2013, et qui n'incluent pas le prix de la licence 3G, ils ont atteint quelques 27 milliards de DA, un montant qui devrait passer à 45 milliards de DA en 2014. Ce budget consacré à l'investissement a été validé par le conseil d'administration à la faveur du nouveau plan d'action basé essentiellement sur le déploiement de la 3G sur le territoire national. Les investissements de Mobilis en 2013 ont essentiellement porté sur la modernisation du réseau de la 2G pour accueillir celui de la 3G.

Il faut créer des contenus locaux et encourager l'investissement dans la création et le développement des centres d'hébergement (Data Center), pour réduire la consommation de contenus étrangers qui nécessitent une bande passante internationale importante à payer en monnaie forte. La disponibilité de contenus locaux va impacter le prix pour le consommateur final.

Mobilis a conclu des partenariats avec des opérateurs étrangers - dont Ericsson, dans déploiement de la téléphonie mobile très haut débit, pour la concrétisation de projets à grande valeur ajoutée. Pouvez-vous nous détailler les principaux projets ?

Nous avons des partenaires stratégiques, à savoir les fournisseurs chinois, ZTE, avec qui nous travaillons depuis une décennie, et Huawei, le suédois Ericsson, et enfin la firme japonaise Sony.

Lors du dernier Mobile World Congress (MWC) nous avons multiplié les réunions de travail pour aboutir à de nombreux accords. La compagnie Ericsson, par exemple, nous a proposé des solutions de compression des vidéos. Avec l’arrivée de la 3G, le volume de la data qui va circuler sur le réseau est appelé à fortement augmenter. On est aussi séduit par l’idée de proposer, dans un futur proche, des services à la carte. Nous avons, aussi, enchaîné les partenariats avec des équipementiers comme Samsung, ZTE, Huawei et même le géant américain Apple. Il s’agira de proposer des packs “mobile+ abonnement”.

Mobilis s’apprête à faire son introduction en Bourse…

Mobilis fera son entrée à la Bourse d'Alger avant la fin de l'année 2014. Néanmoins l’entreprise doit obtenir l'aval de son assemblée générale, du Conseil des participations de l'Etat, et cela après l'évaluation des bilans financiers de l'entreprise par un cabinet d'audit. L'avantage de l'entrée en Bourse est multiple, elle démontre la bonne santé financière de l'entreprise et de sa bonne gouvernance. Nous aurons à relever le défi d'améliorer sans cesse nos performances car nous serons soumis à la publication de résultats.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents