Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hakima Bédouani-Kernane - Journaliste

Hakima Bédouani-Kernane - Journaliste

Journaliste - Reporter, diplômée de troisième cycle en journalisme (Université Panthéon/Assas, Paris). Expérience en presse écrite et audiovisuelle. Rédaction : Articles, enquêtes, reportages, interviews, dossiers sur l'actualité économique, politique, sociale et culturelle du Maghreb, de l'Afrique et du monde arabe. Collaboration : Arabies, Magazine de l'Afrique, African Business, African Banker, CIO Mag.. Contact: hkernane@yahoo.fr


Hamida Agsous, conseillère au ministère de la Culture ( Algérie)

Publié par Hakima Bedouani-Kernane Journaliste sur 8 Septembre 2014, 09:16am

Paru dans Arabies, septembre 2014

Rencontre avec Hamida Agsous, conseillère au ministère algérien de la Culture et commissaire du festival de la création féminine.

Comment est née l’idée de créer le Festival de la création féminine ?

Le ministère de la Culture a mis en place plus de 182 festivals qui touchent à tous les arts, dont la musique, la peinture, le théâtre et la danse. Le Festival de la création féminine, lancé en 2009, a été créé dans le but de distinguer le travail des femmes. Il faut savoir que nous sommes dans une société ou la femme a fait des pas de géant pour son émancipation, cependant cette promotion n’a pas eu lieu de façon égale dans toutes les régions. Les algériennes sont des créatrices remarquables et talentueuses, mais elles sont restées dans l’ombre. Notre rôle consiste donc à faire valoir leur savoir - faire et leur génie. Ce festival est une idée de notre ancienne ministre de la Culture Khalida Toumi, et représente aussi une politique du gouvernement pour promouvoir les créations féminines.

Cette édition était la cinquième, preuve de sa réussite… Selon vous, qu’est-ce fait vivre la création féminine ?

L’objectif du ministère de la Culture lors de l’inauguration de ce festival était de valoriser les productions et les œuvres des arts féminins qui, très souvent, ne sont pas mises en avant. Comme vous savez, la femme travaille à l’intérieur du foyer, et ses produits sont rarement mis en valeur. Nous nous intéressons d’ailleurs à des arts différents à chaque édition. La première édition, organisée en 2010, a été consacrée au tissage, un des arts les plus anciens de notre pays, qui concerne les tapis, la décoration d’intérieur et les vêtements. Lors de la deuxième édition, nous avons abordé la broderie d’art, événement durant lequel nous avons découvert la richesse de notre patrimoine de techniques de fabrication, concernant notamment les points de broderie méconnus, dont le point d’Alger, sorte de point de croix réalisé avec les couleurs rouge et blanc. Nous avons constaté que cette technique de broderie est une activité professionnelle grâce à laquelle des familles assurent leurs revenus comme toute autre activité artisanale.

La femme est la productrice et la gardienne de ses créations…Que faites vous pour la promotion de ces dernières ?

Ce festival est un moyen de le faire. Nous allons à la recherche de ces créatrices à travers le territoire national, y compris dans les régions les plus éloignées des villes. A chaque édition, nous recevons les créatrices sélectionnées auxquelles nous offrons des espaces gratuits pour exposer leurs produits au grand public. Nous leur prodiguons aussi des conseils d’entreprenariat afin de leur permettre de mieux faire valoir leurs productions et leurs créations. Nous avons mis en place un site Web sur lequel nous avons référencé toutes les créations et les productions retenues lors de nos différentes éditions, en rapport avec les arts du fil et de l’aiguille et les arts de la terre.

Le couscous, qui fait partie du patrimoine culinaire algérien, est à l’honneur cette année. Est ce une manière de l’inscrire dans le patrimoine immatériel mondial ?

A partir de la quatrième édition, nous avons décidé de faire un virage à 360°. Nous sommes en effet intéressés aux arts de la terre. Nous avons mis en valeur le travail de la poterie, de la céramique, de la sculpture et de la mosaïque. Pour l’édition de cette année, nous nous sommes orientés vers l’art culinaire, un art très riche avec une grande palette de produits, représentant les coutumes et pratiques de nos régions. Car la diversité du climat et de la nature de nos sols nous a permis de créer des produits culinaires variés. Il faut aussi préciser que L’Algérie a toujours été un pays producteur de blé dur. A l’époque de la Numidie, par exemple, l’Algérie était le grenier de Rome.

Si je m’intéresse aux différentes appellations, chaque région donne un nom différent au couscous (couscous, naâma, aich, t’aâm, berboucah etc.). Ce plat, ancré dans la vie des Algériens, a été transmis par les femmes à travers les générations. C’et un des mets qui accompagne les Algériens dans sa vie quotidienne. Il est inscrit dans notre patrimoine et j’espère qu’un jour nous parviendrons à l’inscrire au patrimoine immatériel de l’Unesco comme nous l’avons fait pour le costume traditionnel de l’ouest du pays : « la chada de Tlemcen »

L’Algérie n’a pas pour habitude de promouvoir son patrimoine culturel…Le pays a t-il décidé de dévoiler et de promouvoir la richesse de ce dernier à travers le monde ?

Il ne faut pas oublier que, depuis un plus d’une décennie, la culture était mise sous le boisseau. Vous savez que nous avons passé une période très difficile où il ne faisait pas bon de transporter avec soi un instrument de musique ou aller s’inscrire dans une école de théâtre. Nous ne pouvions ni faire de la peinture, ni chanter ou de faire de la musique.

Je rappelle aussi que le ministère de la Culture n’existait pas autant que ministère à part entière, puisque ce dernier était rattaché à un autre ministère. Le ministère de la Culture existe depuis une décennie et nous ferons tout pour que notre culture, notre patrimoine et notre civilisation soient plus visibles à l’échelle nationale qu’internationale.

Hamida Agsous, conseillère au ministère de la Culture ( Algérie)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

www.safetyflooringco.co.uk 14/11/2014 10:58

Your smile is awesome , looking so cute you. thanks for shared your picture.. www.safetyflooringco.co.uk

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents