Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Hakima Bédouani-Kernane - Journaliste

Hakima Bédouani-Kernane - Journaliste

Journaliste - Reporter, diplômée de troisième cycle en journalisme (Université Panthéon/Assas, Paris). Expérience en presse écrite et audiovisuelle. Rédaction : Articles, enquêtes, reportages, interviews, dossiers sur l'actualité économique, politique, sociale et culturelle du Maghreb, de l'Afrique et du monde arabe. Collaboration : Arabies, Magazine de l'Afrique, African Business, African Banker, CIO Mag, Le courrier de l'Atlas... Contact: hkernane@yahoo.fr


Le théâtre algérien: un riche répertoire

Publié par Hakima Bedouani-Kernane Journaliste sur 9 Octobre 2014, 08:35am

Catégories : #Culture - Communication et Médias

Paru dans Arabies, octobre 2014

Le festival culturel national du théâtre professionnel (FNTP), organisé du 28 août au 8 septembre 2014, au théâtre national algérien (TNA) Mahieddine Bachtarzi à Alger, a suscité un grand intérêt dans le public. Un programme riche et varié, composé, entre autres, de dix sept spectacles dont quatre productions de théâtres régionaux étaient proposés en compétition aux amateurs de cet art.

Le jury, présidé par le dramaturge Said Ben Salma, était composé de Malika Belbey et Hamid Remas (comédiens), Amel Menghad (comédienne et metteur en scène), Abdelmalek Ben Khelef (universitaire), Kamel Yaïche (metteur en scène) et Noureddine Zidouni (scénographe).

La soirée d’ouverture a été marquée par la présentation de l’œuvre collective « Adhouaa » (lumières), mise en scène par Abdelkrim Beriber, Yacine Zaidi et Amel Menghad, Quant à la pièce égyptienne « les rituels de la mort et de la vie », invitée d’honneur de cette 9e édition, a été présentée le 1e septembre à la salle Mustapha Kateb du TNA.

En marge de la compétition officielle, un colloque scientifique portant sur le thème de la « terminologie critique et discours théâtral », a été organisé. Une journée d’études sur le célèbre homme de théâtre M’hamed Benguettaf et des rencontres littéraires autour du roman, de la nouvelle et de la poésie, ont été organisées à l’intention du public. Huit pièces théâtrales ont été représentées hors compétition à la salle El-Mouggar et à la salle Hadj Omar du TNA.

Plusieurs prix ont été décernés pour couronner les meilleurs : texte, mise en scène, interprétation féminine et masculine, second rôle, espoir, scénographie et création musicale. Le palmarès de cette édition fait honneur aux troupes théâtrales de la région de l’Est du pays.

En effet, le théâtre régional de Batna, avec sa production « Leilat ghadhab », mise en scène par Djamel Merrir, est vainqueur de l'édition 2014 en raflant trois prix : meilleure Scénographie de Abderrahmane Zâaboubi, prix du jury pour l'assistant metteur en scène Ryad Beroual et prix de la meilleure interprétation masculine attribué à Samir Oudjit. Le prix de la meilleure mise en scène a été attribué à Hassen Boubrioua pour la pièce « El Madhbaha », du Théâtre régional de Skikda.

Sofiane Aatia a remporté le prix du meilleur texte dramaturgique pour « Leilat iâdem », produit par la coopérative Canevas, de la wilaya de Nordj Bou Arreredj. Le prix du meilleur second rôle a été attribué à Hicham Guergueh, du théâtre régional de la wilaya d’Annaba et le meilleur espoir masculin est revenu à Ali Namouss du Théâtre régional de Skikda.

Les prix d’interprétation féminine ont été attribués à deux comédiennes : Adila Soualem, du théâtre de Guelma avec la pièce El Kalima thalita, avec le meilleur prix d'interprétation féminine et Nouara Berrah pour le meilleur second rôle. Quant au prix du meilleur espoir féminin, il est revenu à Amina Belhocine, du théâtre d’Oran.

Le théâtre algérien manque t-il aujourd’hui de professionnalisme ? Lors de la cérémonie de clôture, le président du jury a indiqué que les représentations n’ont pas respecté les fondements de la pratique théâtrale. Ce dernier a déploré une « utilisation excessive des chorégraphies et des artifices techniques ».

Pour y remédier, Said Ben Selma appelle les professionnels à mettre au cœur de leurs objectifs les fondamentaux du métier : la maitrise de la mise en scène, les offres de formations et une meilleure organisation dans la présélection des troupes théâtrales.

De son côté, M. Azri Ghaouti, directeur du théâtre régional d’Oran (TRO), dans une déclaration à la presse nationale estime : « La formation est à même de consolider la vocation des jeunes talents, à l'instar de Amina Belhocine qui a reçu lundi soir le prix du meilleur espoir, décerné par le jury du FNTP pour la qualité de sa prestation dans « Nouar Essebar ». Pour rappel, Cette pièce, écrite par Mohamed El Soussi (texte) et mise en scène par le duo Fadéla Hachemaoui et Moulay Meliani, traite de divers thèmes dont la cupidité, le pouvoir, la corruption et l’infidélité. Pour information, des formations ont été octroyées à plusieurs comédiens en herbe.

Il faut dire que le théâtre algérien, dont le répertoire est riche et varié, a connu son temps de gloire. Des écrivains et dramaturges talentueux comme Kateb Yacine, Ould Abderhmane Kaki et Abdelkader Alloula ont marqué son histoire.

Pour raviver le quatrième art, les professionnels appellent les jeunes auteurs à adapter les grandes œuvres de la littérature algérienne. De même pour les metteurs en scène, en les appelant à créer de nouveaux outils permettant de meilleures créations artistiques.

Ainsi, le public n’en sera que captivé et le théâtre, que les spectateurs adorent, retrouvera sa popularité et son authenticité.

Le théâtre algérien: un riche répertoire
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

shop of cheap towels 28/02/2015 20:29

Amazing post shared here. I am happy to find this website. I would like to say thanks for sharing such a nice post. Keep it up.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents