Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hakima Bédouani-Kernane - Journaliste

Hakima Bédouani-Kernane - Journaliste

Journaliste - Reporter, diplômée de troisième cycle en journalisme (Université Panthéon/Assas, Paris). Expérience en presse écrite et audiovisuelle. Rédaction : Articles, enquêtes, reportages, interviews, dossiers sur l'actualité économique, politique, sociale et culturelle du Maghreb, de l'Afrique et du monde arabe. Collaboration : Arabies, Magazine de l'Afrique, African Business, African Banker, CIO Mag.. Contact: hkernane@yahoo.fr


Guillaume Josselin, directeur général Renault Algérie

Publié par Hakima Bedouani-Kernane Journaliste sur 28 Mars 2015, 09:10am

Catégories : #Interviews

Guillaume Josselin, directeur général Renault Algérie

Paru dans Arabies, mars 2015

Un capital confiance.

Pour Guillaume Josselin, directeur général Renault Algérie, Renault change de dimension et l'entreprise est devenu un opérateur économique global dans le pays.

Le marché algérien de l’automobile est –il en phase de régulation ou de chute ?

Avec 340 000 unités vendues, de toutes marques confondues, le marché est revenu à un niveau de croissance normale. Il a en effet reculé de 20% par rapport à 2013 et 2012, années atypiques car boostées par des incitations comme les mesures de soutien pour l’emploi de l’Ansej et diverses revalorisations salariales. Cela dit, selon les indicateurs, le taux d’équipement en véhicule pour 1000 habitants, évalué à 100 contre 600 en France, et l’âge du parc roulant, estimé à 16 ans en Algérie contre 8 ans en Europe, le marché à fort potentiel sur le long terme.

Quels sont les résultats obtenus par Renault Algérie en 2014 ?

Nous avons pour la troisième année consécutive augmenté nos parts de marché avec 26,9% pour nos deux marques Renault et Dacia, et ce malgré une concurrence très agressive sur le marché. La marque Renault est leader sur le marché et Dacia accède au podium à la troisième position.

A deux exceptions près, nous avons une gamme de produits très bien adaptée au marché algérien. Il nous manque une toute petite voiture en entrée de gamme et un Pick up sur le segment des véhicules utilitaires. Nous proposons des produits de qualité et nous avons un capital de confiance de la part des Algériens et une excellente image auprès de notre clientèle.

Le secret de notre réussite est aussi du à réseau performant avec plus de 140 sites sur l’ensemble du territoire. C’est l’un des plus étendus sur le marché. Nous mettons en place beaucoup de formations et une très belle qualité de services.

Depuis deux ans, le niveau d’exigence des Algériens a énormément progressé. En 2012 et 2013, la demande était plus importante que l’offre, les clients étaient plus dans l’attente de livraisons et les autres services n’étaient encore pas prioritaires. Or, depuis 2014, la guerre commerciale entre concessionnaires est intense. Nous avons plus d’offres que de demandes et le client est revenu au centre du jeu. Son comportement a radicalement changé, son niveau d’exigence s’est accru. Ce sont des changements majeurs du marché ses deux dernières années, le consommateur est devenu client et a aujourd’hui le même niveau d’exigence que le client européen.

Quels sont vos modèles phares par segments ?

Nous sommes leaders dans tous les segments, véhicules légers et utilitaires, dans lesquels nous opérons à une exception près : le segment milieu de gamme appelé aussi le segment C, celui du modèle Megane, concurrencé par la Seat Léon, la Peugeot 308 et la Golf de la marque Volkswagen.

Que faut –il faire pour lutter contre l’utilisation des pièces de rechanges contrefaites ?

La contrefaçon concerne l’ensemble des constructeurs présents sur le marché et touche aussi d’autres secteurs économiques. Ce phénomène est difficile à évaluer et constitue évidemment une concurrence déloyale du point de vue économique. La contrefaçon, qui constitue un danger pour les conducteurs et les autres usagers de la route, concerne entre autres, les pièces de carrosseries dont les dommages peuvent être mortels. Nous communiquons sur le sujet avec nos clients réseau et aussi auprès des consommateurs . Nous avons récemment lancé une campagne après vente dans laquelle nous mettons en avant le fait que le réseau Renault utilise 100% de pièces d’origine.

Quelles sont vos perspectives de développement pour 2015 ?

Nous prévoyons un marché a peu près stable. Notre ambition est bien évidemment de rester leader puisque nous le sommes depuis neuf années consécutives. Nous souhaitons faire croitre notre part de marché et installer durablement une image de Renault comme une entreprise globale et non d’un concessionnaire comme les autres. Nous souhaitons donc nous implanter durablement dans le pays, via notamment notre usine d’Oran. Renault change de dimension en Algérie, l’entreprise devient un opérateur économique global.

Quels sont les modèles que vous comptez introduire en 2015 ?

Nous allons présenter le nouveau Trafic avec une nouvelle génération de moteur, le Kadjar, un nouveau Crossrover. Nous aurons aussi des véhicules avec des boites automatiques. A moyen terme, nous proposerons un Pick Up sur le marché algérien, car ce segment représente un tiers des utilitaires, un segment dans lequel la concurrence est rude et installée sur le marché.

Renault s’investit aussi dans la Formation..

En effet, Renault a ouvert en 2007 Renault Academy qui vient d’obtenir une certification auprès d’un organisme reconnu. Elle offre des formations dans divers domaines comme la technique, le commercial et le management. De plus, lors de l’inauguration de l’usine d’Oran, en novembre 2014, Claire Martin, en présence de Claire Martin, directrice de la Fondation Renault, et du président du groupe Carlos Ghosn, trois conventions ont été signées avec l’Université d’Oran, école de commerce Alger et l’ École nationale Polytechnique permettant de ainsi de donner l’opportunité à des étudiants d’effectuer des études supérieures, grâce à des bourses financées par Renault, notamment dans le management International à l’Université Dauphine Sorbonne ou à Paris technique.

Stand de Renault au 18e salon international d'Alger organisé du 18 au 22 mars 2015

Stand de Renault au 18e salon international d'Alger organisé du 18 au 22 mars 2015

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents