Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hakima Bédouani-Kernane - Journaliste

Hakima Bédouani-Kernane - Journaliste

Journaliste - Reporter, diplômée de troisième cycle en journalisme (Université Panthéon/Assas, Paris). Expérience en presse écrite et audiovisuelle. Rédaction : Articles, enquêtes, reportages, interviews, dossiers sur l'actualité économique, politique, sociale et culturelle du Maghreb, de l'Afrique et du monde arabe. Collaboration : Arabies, Magazine de l'Afrique, African Business, African Banker, CIO Mag.. Contact: hkernane@yahoo.fr


Une politique méditerrannéene

Publié par Hakima Bedouani-Kernane Journaliste sur 2 Mars 2015, 17:23pm

Catégories : #Maghreb

Une politique méditerrannéene

Paru dans Arabies, février 2015

Les relations franco maghrébines sont riches et diversifiées. Elles se caractérisent par des coopérations étroites dans la gestion des dossiers géopolitiques et économiques.

Trois ans après le début des révolutions arabes, les États du Maghreb sont à la croisée des chemins. Les défis politiques et économiques sont immenses. Depuis l’élection du président François Hollande, les visites de travail et de courtoisie entre la France et les pays du Maghreb se multiplient. Désormais on évoque des relations cordiales, des projets de colocalisation et de partenariats équilibrés. Jean Louis Guigou, délégué général de l’Institut de perspective économique du monde méditerranéen (Ipemed) estime que l’appareil de production français doit passer par la Méditerranée.

De plus, la croissance économique des pays de l’autre rive de la Méditerranée est en évolution constante (une moyenne de 3,7%). Les entreprises françaises sont installées dans les pays du Maghreb depuis des décennies. Selon les chiffres officiels, le volume des échanges entre la France et les pays arabes (pays du Golfe compris) a atteint 55 milliards d’euros en 2013, soit une progression de 50% sur les dix dernières années.

La politique économique magrébine s’articule autour de divers objectifs : la diversification et la préparation de l’ère après pétrole. Les gouvernements souhaitent aussi répondre aux besoins croissants de leurs populations, notamment en matière d’équipement, d’acquisition de meilleures conditions de vie, notamment à travers l’accès à la santé, à l’éducation et aux nouvelles technologies de l’information et de la communication.

De grands chantiers dans les secteurs des ressources en eau, de l’énergie - dont les énergies alternatives -, la santé, l’éducation et la formation, le bâtiment et les travaux publics et les transports sont en cours d’élaboration ou en projets pour les prochaines années dans les pays du Maghreb. Ces programmes, qui se chiffrent en milliards de dollars, sont des opportunités en or pour les partenaires économiques étrangers dont la France.

Pour permettre l’instauration de partenariats fructueux, la chambre de commerce franco – arabe (CCFA) organise rencontres, conférences et colloques afin de permettre de dresser les différentes opportunités de partenariats dans ce sens.

La diplomatie économique prônée par le gouvernement et le ministère des Affaires étrangères et du développement international français, est active. Cette dernière repose, entre autres, sur la mise en route d’une politique méditerranéenne.

Redynamiser le partenariat. Le Groupe 5+5 (Espagne, France, Italie, Malte, Portugal, Algérie, Libye, Maroc, Mauritanie et Tunisie) a été relancé suite au printemps arabe. Son objectif redynamiser le partenariat euro-maghrébin. Dès 2012, plusieurs rencontres ont été organisées sur divers thèmes comme le transport (Alger), les Affaires étrangères (Rome) et la défense (Rabat). Ce groupe devrait élargir ses activités à d’autres secteurs comme l’éducation, la santé, l’agriculture, la culture et la protection civile.

D’après de nombreux observateurs, la relation Maghreb / Union européenne est fondamentale. L’UE a besoin du Maghreb pour constituer le bloc Eurafrique, afin de faire face aux nouveaux blocs qui se constituent, notamment en Amérique et en Asie. De son côté, le Maghreb a besoin de l’UE pour renforcer ses acquis démocratiques et son développement économique et social. Ainsi, les experts économiques et les nombreux politiques recommandent aux pays des deux rives de la grande bleue de bâtir une nouvelle relation Euro - maghrébine plus cohérente et plus efficace.

Les relations entre l’Algérie et le France se réchauffent. L’échange entre les deux pays se transforme t-il enfin en partenariat ? La visite du Premier ministre algérien Abdelmalek Sellal à Paris, les

4 et 5 décembre 2014, accompagné d’une quinzaine de ministres et des chefs d’entreprises, a permis la signature d’une soixantaine d’accords de coopération.

Un comité mixte, tenu à Oran le 10 novembre 2014, a permis de dresser le bilan de la coopération bilatérale. Ce dernier a aussi pour objectif de proposer de nouvelles perspectives pour promouvoir cette coopération dans divers domaines : l’aéronautique, la santé, la construction et l’industrie du gaz. Lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue algérien Ramtane Lamamra, le 8 juin 2014, Laurent Fabius a indiqué : « C’est une visite importante, à la fois de travail et d’amitié, qui fait suite à la visite exceptionnelle du président de la République française il y a maintenant un an et demi, à de nombreux échanges dans les deux sens et ceci vient avant d'autres déplacements ».

Pour rappel, selon les statistiques des douanes algériennes, la France, autrefois premier partenaire et fournisseur économique du pays, a été détrônée par la Chine en 2013.

Échanges de biens et services. Pour y remédier, Laurent Fabius a indiqué que la volonté du gouvernement est de s’orienter vers plus de partenariats, et ne pas se contenter d’être le fournisseur de l’Algérie. « Le partenariat économique, c'est non seulement les échanges de biens et services mais aussi au niveau des investissements » a t-il souligné. Citant l’exemple du secteur du bâtiment et des travaux publics (BTP), raflé par les groupes chinois, le chef de la diplomatie française a expliqué : « Nous n'avons peut-être pas les mêmes capacités mais, en revanche, nous avons la capacité de construire des logements qui soient un peu plus haut de gamme pour les couches sociales moyennes ». Pour information, la France compte investir dans divers secteurs comme l’aéronautique, l’énergie et le tourisme.

Il faut dire que l’Afrique du Nord, un marché à fort potentiel, attise la convoitise de nombreux partenaires européens comme l’Italie, l’Allemagne et la Grande Bretagne. Les pays du Maghreb, désireux de diversifier leurs partenaires, sont aussi intéressés par des partenariats, égal à égal, avec les pays européens, dont la France. L’hexagone est le deuxième partenaire économique de l’Algérie, et les échanges ont atteint dix milliards d’euros en 2013.

Selon Abdelkrim Mansouri, directeur général de l’Agence nationale de développement de l’investissement (ANDI), une centaine d'investissements français d'un montant global de plus de 2 milliards d'euros ont été réalisés durant les dix dernières années, dont la construction d’un site de production de gaz industriel et le développement de l’industrie sidérurgique dans l’Est du pays.

Laid Benamor, patron de l’un des fleurons nationaux de l’agroalimentaire, aimerait lancer, en partenariat avec des opérateurs français, la première usine de production du pain industriel, une denrée très consommée en Algérie. Il souhaite, par le biais de ce partenariat, acquérir le transfert de savoir faire français, reconnu mondialement.

La France, second partenaire et fournisseur du Royaume chérifien en 2013, est aussi le premier client du pays avec 21,4% des exportations (produits textiles, composants électriques et électroniques et produits agroalimentaires). Le tourisme – avec 3,4 millions de visiteurs en 2013 - et le transfert des capitaux des Marocains résidents à l’étranger (MRE), avec 1, 5 milliards d’euros dans la même année, représentent une source importante pour la réduction du déficit budgétaire marocain.

Le flux des investissements directs (IDE) français est évalué à 1,3 milliards d’euros. L’usine Renault Nissan à Tanger représente un des principaux investissements français dans le pays. Selon les chiffres officiels, 750 sociétés employant plus de 800 000 personnes, dont de grands groupes du CAC 40 et des PME, sont implantées dans le pays.

Toujours le cadre de la coopération avec le royaume chérifien, au 30 septembre 2013, les engagements cumulés de l’Agence Française de Développement (AFD), notamment dans le secteur de l’eau, de l’environnement, des infrastructures socio-économiques et la formation s’élevaient à 2,4 milliards d’euros.

La France est aussi un des principaux partenaires de la Tunisie. Le pays, qui vient d’achever sa période de transition démocratique avec l’élection au suffrage universel du nouveau président Beji Gaid Essebsi, a réuni lors de la conférence « Investir en Tunisie », organisée en septembre 2014, de nombreuses personnalités influentes dont des chefs d’États, des ministres et des chefs de la diplomatie.

Investissement. On note aussi la participation des organisations économiques et financières et des sociétés internationales. Cette manifestions a permis d’étudier les possibilités d’investissement dans divers secteurs comme l’industrie, l’énergie, l’agriculture, le commerce et les nouvelles technologies de l’information et de la communication.

Le pays dispose d’un bon potentiel de colocalisation notamment dans les filières du textile et de l’habillement, l’industrie agroalimentaire, les industries mécaniques, électriques et électromécaniques, dont 75% des entreprises sont exportatrices et représentent aussi 65% des emplois dans le secteur industriel.

Les entreprises françaises considèrent –elles les entreprises magrébines comme des partenaires avec lesquelles elles pourront développer des partenariats égal à égal ? Le transfert de la technologie et le savoir faire permettant le développement du tissu industriel est –il envisageable entre les deux parties ? Affaire à suivre.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Purchase best grass protection mats 19/03/2015 09:03

Your post is gives us many ideas. I appreciate your post. Keep it up . Guys i like your website design. Bundle of thanks guys...

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents