Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Hakima Bédouani-Kernane - Journaliste

Hakima Bédouani-Kernane - Journaliste

Journaliste - Reporter, diplômée de troisième cycle en journalisme (Université Panthéon/Assas, Paris). Expérience en presse écrite et audiovisuelle. Rédaction : Articles, enquêtes, reportages, interviews, dossiers sur l'actualité économique, politique, sociale et culturelle du Maghreb, de l'Afrique et du monde arabe. Collaboration : Arabies, Magazine de l'Afrique, African Business, African Banker, CIO Mag, Le courrier de l'Atlas... Contact: hkernane@yahoo.fr


Le succès de l'industrie

Publié par Hakima Bedouani-Kernane Journaliste sur 14 Février 2018, 15:58pm

Catégories : #Économie Algérie

Le succès de l'industrie
Le succès de l'industrie

 Paru dans Arabies, février 2018

 

Les secteurs de l’électronique et de l’électroménager voient l’émergence d’entreprises qui font jaillir une industrie florissante dans le pays. 

 

La wilaya de Sidi bel Abbes, située dans l’ouest du pays, accueille de nombreuses entreprises leaders dans l’industrie électronique à l’image de l’Entreprise nationale de l’industrie électronique (Enie). Le groupe public a opéré des changements majeurs, notamment en modernisant ses infrastructures, et en misant sur la formation de son personnel aux outils de production dotés de nouvelles technologies.

 

« La société Enie s’est énormément modernisée au cours des cinq dernières années et s’est intelligemment reconvertie en concentrant ses efforts sur le développement de l’électronique professionnel », a déclaré Youcef Yousfi, le ministre de l’Industrie et des Mines lors d’un point de presse organisé en marge de l’inauguration de trois usines de production de panneaux solaires au sein du complexe industriel de Sidi bel Abbes. « La willaya accorde une importance capitale à l’industrie électronique. La société Enie et les opérateurs privés sont encouragés par de nombreuses mesures de facilitation. Nous voulons faire de Sidi bel Abbes un pôle industriel », a souligné de son côté Hachani Tahar, wali de la ville.

 

Pour y parvenir, les entreprises misent aussi sur la formation du personnel. « Notre entreprise a formé ses ingénieurs au Etats Unis d’Amérique, au Japon et en Chine », a souligné Djamel Dekara, P-DG de la société Enie.

 

Dans la zone industrielle d’Ain Oulmane, située dans la wilaya de Sétif, l’entreprise A2M Electronic dispose d’une usine, sur une superficie de 5000 m2, qui fabrique des assiettes paraboliques Castor.

« L’ensemble des produits électroménagers est fabriqué avec un taux d’intégration de 75%, affirme Mustapha Boutercha, directeur de A2M Electronics. Les récepteurs numériques sont fabriqués à 100% par des techniciens algériens avec une capacité de production de 500 000 unités par an ». D’après la direction, la société compte augmenter sa production en procédant à la modernisation des chaines de production.

 

A2M Electronic exporte ses produits – récepteurs numériques Atlas 200 SE, chauffages et tables de cuisson, chauffe-bains et téléviseurs - vers les pays arabes et africains. 

 

En juillet dernier, LG Electronics a lancé une unité de montage d’appareils électroménagers – machines à laver, climatiseurs et téléviseurs - dans la périphérie d’Alger. En 2018, l’usine produira 30 000 machines à laver qui seront destinées au marché national.

 

Lors de la présentation à la presse du produit LG, la machine à laver Twin Wash, Kaouli Mehdi, directeur des ventes, a souligné que de l’entreprise LG détient 36% des parts de marché en Algérie et dispose de 27 showrooms dont une dizaine ont été inaugurées au cours de l’année 2017. « La machine à laver LG TWIN Wash TM est le meilleur exemple d’innovation de LG : toujours mettre le consommateur à l’avant-garde du développement tout en présentant le meilleur en matière de durabilité et de commodité pour les clients du Moyen-Orient et d’Afrique », a souligné de son côté, Kevin Cha, président LG Eletronics de la région Moyen Orient Afrique, présent lors de cet évènement.

 

Production. Bomare Company, fruit d’un partenariat entre une entreprise algérienne et le groupe coréen LG Electronics, dispose désormais d’une unité d’assemblage de Smartphones dont la capacité de production est estimée à trois milles téléphones par jour.

 

La capacité de production devrait atteindre, à moyen terme, dix mille unités avec une large gamme de produits aux normes internationales. « La prochaine étape serait celle d’une augmentation substantielle du taux d’intégration locale mais également la formation des ressources locales, transfert technologique sur les moyen et long termes », a indiqué Ali Boumediene, directeur de Bomare Company. « LG demeure entièrement l’écoute des exigences des consommateurs algériens afin de répondre au mieux à leur besoin », a affirmé de son côté Pilwon Jung, le directeur de LG Electronics Algérie.

 

De son côté, le groupe sud coréen Samsung Electronics a annoncé à la mi - décembre dernier, le lancement de travaux pour la construction d’une usine d’assemblage de téléphones mobile avec une capacité de production de 1,5 millions d’unités par an, qui passera à 2,5 millions d’unités par an dès la deuxième année de sa rentrée en production.

 

« L’inauguration de cette nouvelle unité d’assemblage est un étape importante dans le partenariat stratégique liant Samsung Algérie à Timecom afin de participer au développement de l’écosystème du secteur des télécommunications et du numérique en Algérie, tout en assurant un large transfert de technologie », a affirmé Ryad Attouchi, responsable marketing de Samsung Algérie.

 

Implantée dans la zone industrielle de Rouïba sur une superficie de deux hectares, l’usine de Samsung Algérie proposera aux consommateurs algériens une large gamme de produits hauts de gamme, 100% algériens, qui seront supervisés par la maison mère.  Soucieux d’assurer un transfert de savoir –faire, le groupe, en partenariat avec le ministère de la Formation professionnelle, assurera des formations au bénéfice des nouvelles recrues – ingénieurs et techniciens supérieurs – qui seront prodiguées par une équipe d’ingénieurs et de formateurs sud-coréens.

 

Les locaux, édifiés sur une surface de 3 600 m2, disposeront de zone de stockage, d’un espace pour la logistique et des unités pour la production des Smartphones de type Samsung Galaxy J avec les modèles J7 Pro, J3 Pro, J7 Prime, J7 Core et le Grand Prime Plus. 

 

Image de marque. Ces Smartphones seront commercialisés sous l’emblème Samsung Fi Biladi (Samsung de mon pays). « La marque Samsung est très appréciée des consommateurs algériens, depuis l’installation des géants sud coréens en Algérie et leurs investissements réels dans la production et la formation, l’image de marque s’est installée durablement sur le marché », nous confie Rachid, un consommateur régulier des produits asiatiques.

 

De son côté, la société privée Saterex, créée en 2004 et spécialisée dans la fabrication des produits électroniques et électroménagers, s’est lancée dans la production de téléviseurs Android, sous la marque commerciale Iris.

 

Lors d’une conférence de presse tenue au Centre International des Conférences (CIC) en septembre dernier, l’entreprise a présenté trois modèles de téléviseurs de type G7, G6 et U5. Les organisateurs ont indiqué que les modèles de cette nouvelle version de Smart TV sont équipés de toute dernière technologie : un écran UHD-4K, une sonorisation DTS et Dolby digital +, et sont aussi dotés de télécommande vocale. Des fonctionnalités innovantes qui permettront aux utilisateurs de pouvoir naviguer avec les applications et de rechercher des contenus via commande vocale. 

 

« IRIS Android TV dispose de beaucoup d’avantages de par ses fonctionnalité, notamment  la qualité et la vitesse dans l’exécution des application souligne Djamel Guidoum, vice président du groupe. IRIS est fière d’être la première entreprise à fabriquer cette nouvelle technologie en Algérie et on espère qu’il y aura un réel engouement de la part des consommateurs algériens ».

 

Pour satisfaire les attentes de sa clientèle, la direction de l’entreprise a aussi annoncé la construction de cinquante centres de services qui seront déployés à travers le territoire.

 

Selon un communiqué publié par l’entreprise, en Novembre 2014, Iris est considérée comme le premier fabricant algérien à commercialiser le contenu I-Smart Familly, une technologie qui permet une interaction entre les différents supports :  Smartphones, tablettes et téléviseurs. Toujours selon la même source, à la fin de l’année 2015, Iris est élue meilleure entreprise innovatrice grâce à la tablette Twin Pro équipée de 2 systèmes d’exploitation (Windows et Android).

 

La société Saterex emploie 2000 salariés et dispose de sept unités de production et un méga complexe industriel qui est en cours de construction. Inscrite dans sa stratégie de gestion, l’entreprise a pour objectif de tripler ses capacités de production et ambitionne de se développer à l’international, notamment en exportant ses produits vers les pays du Maghreb et du Moyen - Orient.

 

 

Condor Electronic SPA, filiale du groupe Condor, spécialisée dans la fabrication des équipements électroniques, électroménager et informatique, est un des leaders sur le marché des équipements domestiques. L’entreprise dispose de nombreuses unités de production dont les récepteurs satellites (1 500000 unités par an), informatique et téléphonie (1 000000), climatiseurs (450000), réfrigérateurs (300000), cuisinières et petits électroménagers (165000) et panneaux solaire (75MW).

 

Afin de satisfaire les besoins du marché local, en constante progression, le groupe Condor a consenti un investissement d’un milliard de dollars pour augmenter sa capacité de production. Selon la direction du groupe, les activités des exportations enregistrent aussi une évolution ascendante puisque Condor exporte vers les pays du Maghreb, la France, le Sénégal, le Mali , le Congo, le Benin, le Madagascar, la Jordanie et les Emirats arabes unis.

 

Croissance. De son côté, la société Brandt Algérie, propriété du groupe Cévital, enregistre aussi une très bonne croissance. « En 2015, Brandt Algérie a enregistré une croissance de 93% et ne cesse de grignoter des parts de marché », a souligné Sergio Trevano, P-DG de l’entreprise.

 

L’usine, implantée à Sétif, a nécessité un investissement de trente millions d’euros. Elle produit appareils électroménagers, téléviseurs, climatiseurs, gazinières et lave - linges. Brandt Algérie, propriétaire des marques commerciales Brandt, Vedette, Sauter et De Dietrich, consacre 90% de sa production à l’export.

 

Depuis l’entrée en production du nouveau parc industriel de 110 hectares, en 2017, l’entreprise a atteint une capacité de production de huit millions de pièces par an et devient, ainsi, leader sur le marché national et premier exportateur d’électroménager du pays. « Avec cette nouvelle usine, Brandt Algérie franchit l’étape d’assembleur pour devenir un vrai fabricant, a souligné Sergio Trevino. Le taux d’intégration a atteint 80% grâce à la fabrication locale des composants, y compris les cartes électroniques ».

 

Dans le cadre de sa stratégie de développement, Brandt Algérie compte ouvrir quatre - vingts showrooms sur l’ensemble du territoire, dont une soixantaine de franchisés. L’entreprise va aussi à la conquête des marchés extérieurs où la marque est présente via des filiales commerciales comme au Maroc, en Espagne, en France ainsi que sur le continent asiatique. Grâce au principe de la colocalisation, l’entreprise souhaite atteindre l’objectif de réaliser un chiffre d’affaires de 500 millions d’euros en 2017, contre 370 millions en 2015 et 170 millions en 2014.

 

De son côté, Issaad Rebreb, le P-DG de Cevital, a indiqué que le groupe investira 300 millions d’euros sur les deux sites de production dans la wilaya de Sétif. Ces deux usines nécessitent la création 8500 emplois. «  En 2020, le deuxième site de Sétif produira de huit à dix millions d'appareils électroménagers par an. Le site s'étendra sur 110 hectares, dont 50 hectares seront couverts. C'est le plus grand projet jamais réalisé dans la région. Avec cette production, nous livrerons le marché mondial », a expliqué Isaad Rebrab dans un entretien accordé au journal français Les Echos.

 

L’atelier de l’Europe. Le patron de Cevital, qui a affirmé à plusieurs reprises que « l’Algérie a pour vocation de devenir l’atelier de l’Europe », est convaincu que le développement récent de l’industrie des appareils électroménagers permettra au pays d’avoir une vocation de devenir un marché très compétitif qui se positionnera sur les marchés internationaux. Isaad Rebrab affirme que Cevital ambitionne de réaliser un chiffre d’affaires de vingt - cinq milliards de dollars à l’horizon 2025, dont la moitié sera réalisée à l’international. La filière l’électroménager devrait générer cinq milliards de dollars.

 

Quelles sont les perspectives de développement de cette activité industrielle ? Les acteurs du secteur sauront –il saisir le dynamisme enregistré ces deux derrières années pour créer un éco système favorable à l’émergence de cette activité industrielle qui boostera l’économie nationale ?

 

Pour y parvenir, le pays a besoin d’investir dans l’installation des usines de pointe, dotées de nouvelles technologies de production, et d’introduire une innovation dans le système de gestion, des paramètres incontournables pour l’optimisation des capacités productives permettant de satisfaire les besoins du marché local et d’assurer la conquête des marchés internationaux.

 

Les chefs d’entreprises de la filière électronique que nous avons contactés sont unanimes : l’Algérie pourrait développer la filière de l’industrie électronique. Cependant, la production nationale ne pourra pas prendre l’élan nécessaire sans la mise en œuvre d’une politique volontariste des pouvoirs publics qui permettra de lever les obstacles qui pèsent sur l’essor des entreprises algériennes: une fiscalité contraignante, des coûts de frets élevés et des taux élevés des prêts bancaires à l’export (près de12, 5%). « Nous avons mis en place tous les moyens afin d’accéder à un niveau international de la sous-traitance industrielle. Nos partenaires et les clients étrangers s’intéressent de plus en plus à nos produits car ils savent que nous maitrisons la technologie », affirme le directeur de Bomare Compagny.

 

Le succès confirmé des champions nationaux de la filière ne représente –il pas  un signe encourageant pour les patrons de PME et TPE dans la réalisation de leurs objectifs de développement ? Dans tous les cas, ils sont considérés par de nombreux analystes comme des locomotives qui aideront incontestablement les plus petits à atteindre leur vitesse de croisière.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents