Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hakima Bédouani-Kernane - Journaliste

Hakima Bédouani-Kernane - Journaliste

Journaliste - Reporter, diplômée de troisième cycle en journalisme (Université Panthéon/Assas, Paris). Expérience en presse écrite et audiovisuelle. Rédaction : Articles, enquêtes, reportages, interviews, dossiers sur l'actualité économique, politique, sociale et culturelle du Maghreb, de l'Afrique et du monde arabe. Collaboration : Arabies, Magazine de l'Afrique, African Business, African Banker, CIO Mag.. Contact: hkernane@yahoo.fr


Automobile : Toujours plus d'imports

Publié par Hakima Bedouani-Kernane Journaliste sur 11 Mars 2012, 11:39am

Catégories : #Économie Algérie

Article publié dans Arabies n° 299,  Mars 2012

 

Malgré la crise financière internationale, la supression du crédit à la consommation et l'introduction de nouvelles taxes sur l'achat des vehicules neufs, les importations ont connu une hausse spectaculaire en 2011

 Selon les chiffres publiés par les douanes algériennes, les importations de véhicules ont augmenté l'an dernier de plus d'un tiers par rapport à l'année 2010, atteignant 390 140 unités contre 285 337, soit une progression de quelque 36,7%. Par voie de conséquence, le Centre national de l'informatique et des statistiques (CNIS) a indiqué que la facture des importations a également connu une hausse, passant de 270,7 milliards de dinars (2010) à 354,7 milliards de dinars en 2011.  Pourtant, le crédit à la consommation, qui a boosté les ventes pendant plusieurs années, a été supprimé par les pouvoirs publics en 2009.  Quant à son éventuel retour, le ministre algérien des Finances, Karim Djoudi, a indiqué que << les crédits bancaires pour l'acquisition de voitures ne pourraient être rétablis qu'avec la concrétisation des projets de montage de voitures avec les constructeurs Renault et Volkswagen>>.


   img021.jpg

Selon les informations que nous avons recueillies aiprès de quelques constructeurs présents dans le pays, les Algériens économisent pour acheter des voitures, qu'ils considèrent comme un outil indipensable à leurs occupations. Pour d'autres, l'achat d'une berline, d'un modèle 4x4 ou d'un pick-up représente tout simplement l'acquisition d'un outil de rêve, un signe de distinction et de réussite. De ce fait, les constructeurs croient aux perspectives encore prometteuses du marché algérien de l'automobile. Ils ne lésinent pas sur les moyens en investissant massivement dans l'extension de leurs réseaux à travers le pays. Nissan Algérie, représentant exclusif du constructeur japonais, poursuit l'expansion de son réseau local. Il prévoit l'ouverture de 14 nouveaux agents en 2012. Quant aux objectifs fixés par l'entreprise concernant les services offerts, Sefiane Hasnaoui, son vice-président, a déclaré à la presse que << l'objectif premier, à travers ces nouvelles structures, est d'offrir à notre clentèle, là où elle se trouve, un espace unique qui lui permette d'acquérir, d'entretenir et de réparer ses véhicules. A travers ce programme de développement, nous entendons également confirmer l'engagement de Nissan en Algérie en tant qu'opérateur économique privé >>. Quant au consructeur français Renault, qui enregistre des résultats plus que satisfaisants depuis 2005 en adoptant une stratégie commerciale offensive, il est devenu leader sur le marché algérien dans le segment des particuleirs. En effet, la marque au losange a vendu plus de 75 000 véhicules en 2011 dont deux produits pahres : la Renault Symbol ( 28 171) et la Renaul Clio ( 13 384).  L'autre firme française présente sur le marché algérien , Peugeot, occupe la troisième position - derrière Renault et Hyundai- avec une progression de 46% en 2011.  << Peugeot a réalisé cette année sa plus belle performance >>, s'est ainsi félicité son directeur général, Pierre Foret, lors d'une conférence de presse organisée à son siège de Oued Smar. 

Le marché des véhicules utilitaires connaît également un grand dynamisme en Algérie. Reanault a ainsi enregistré une progression significative de 45% par rapport à l'exercice 2010. Dans le segment des utilitaires légers, les deux modèles Kangoo et Master représentent les meilleures ventes de la marque dans le pays. Et Peugeot à fait encore mieux (52%). Cet engouement pour les véhicules utilitaires a poussé les opérateurs du secteur à s'investir davantage dans le marché en laçant des projets de construction et de montage de véhicules dans les différents segments du marché algérien : particuliers, utilitaires et industriels. Le ministre algérien de l'Industrie, des petites et moyennes entreprises et de la Promotion de l'investissement, Mohamed Benmeradi, estime que le projet de fabrication de voitures en partenariat avec le constructeur allemand Volkswagen est sur la bonne voie. Outre les vancées encourageantes, il suscite l'intérêt d'un fonds d'investissement qatarien. Le ministre de tutelle a par ailleurs précisé que les négociations engagées avec le constructeur français Renault sont en phase de pourpalers et d'étude. << Une fois que cet accord sera paraphé, nous procéderons à la signature d'un pacte des actionnaires qui donnera son feu vert au lancement du projet >>, a ainsi affirmé Mohamed Benmeradi lors de la visite de Jean-Pierre Raffarin à Alger, à la fin janvier 2012. 

 238.JPG

A travers ce développement de l'industrie automobile et mécanique, les pouvoirs publics espèrent encourager les investissements industriels dans les autres secteurs d'activité. En outre, une industrie automobile dynamique favoriserait l'émergence d'un réseau national de sous-traitance. Une fois intégré aux nouveaux projets en cours, ce dernier permettrait à l'Algérie d'offrir aux entreprises locales une opportunité de se mettre à niveau et d'améliorer ainsi leur productivité. << Nous avons déjà localisé quelques sous-traitants algériens, spéçialisés dans la fabrication de vitres et de câbles automobiles, afin de les encourager à se mettre à niveau pour pouvoir participer aux projets de partenariat dans la filière automobile >> a précisé le ministre concerné. Selon l'Uion nationale des professionnels de l'industrie automobile et mécanique( Unpiam), le tissu industriel algérien ne compte toutefois guère plus de 500 opérateurs en sous-traitance.  Quant aux partenaires potentiels, ils ont déjà abordé les questions de disponibilité et d'organisation des fournisseurs, du choix des sites, du pacte d'actionnariat ainsi que les financements néssecaires. C'est dans ce contexte qu'un panel d'experts du groupe Renault a récemment effectué une visite technique du site industriel de Bellara, dans la Wilaya de Jijel ( Est algérien), où doit être installée la future usine de montage de véhicules Renault.

 

                                                           Mercedes-Benz Algérie

Concernant le projet de construction d'une usine de fabrication de camions Mercedes-Benz, un partenariat devrait être bientôt signé entre l'Algérie, le fonds d'investissement émirien Aabar et le groupe allemand Daimler. Pour rappel, un accord a déjà été conclu, au mois de mars 2011, pour la création d'une société commune de fabrication de véhicules industriels. Cette usine , qui sera implantée sur le site de la Société nationale des véhicules industriels ( SNVI) à Rouiba, devrait d'abord produire 8500 unités annuellement avant d'atteindre 16 500 véhicules d'ici à cinq ans. La production sera essentiellement destinée aux besoins du marché national. << Nous sommes arrivés à l'étape des documents contractuels. Nous avons discuté de l'ensemble des aspects techniques et économiques du projet >> a confirmé Benmeradi. 

Malgré tout, les dispositifs réglementaires qui régissent les investissements directs étrengers - contenus dans la loi de finance complémentaire de 2009- demeurent contraigants pour l'installation d'une réelle compétitivité dans le pays. Les partenaires français souhaiteraient donc un assouplissement de ces dispositifs réglementaires, ainsi que d'autres facilités comme l'accès au foncier industriel par exemple. En attendant de coordonner les doléances des uns et des autres, les Algériens espèrent toujours voir enfin émerger les premières voitures made in Algéria. 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents