Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hakima Bédouani-Kernane - Journaliste

Hakima Bédouani-Kernane - Journaliste

Journaliste - Reporter, diplômée de troisième cycle en journalisme (Université Panthéon/Assas, Paris). Expérience en presse écrite et audiovisuelle. Rédaction : Articles, enquêtes, reportages, interviews, dossiers sur l'actualité économique, politique, sociale et culturelle du Maghreb, de l'Afrique et du monde arabe. Collaboration : Arabies, Magazine de l'Afrique, African Business, African Banker, CIO Mag.. Contact: hkernane@yahoo.fr


Fadia Otté, une orfèvre au grand coeur

Publié par Hakima Bedouani-Kernane Journaliste sur 28 Mai 2012, 14:12pm

Catégories : #Portraits

Publié dans Arabies mai 2012

 

MG 7751-1

 

Fadia Otté, une orfèvre française d'origine libanaise, transportée et guidée par son ressenti, son vécu, ses émotions, laisse libre cours à ses inspirations créatives pour déssiner des bijoux en pièces uniques, splendides et raffinés, pour des commandes exceptionnelles pour des célébrités. 

Toute petite, elle est fascinée par les bijoux, les perles et les pierres précieuses. Adulée par les stars, elle bénéficie, aujoued'hui,  d'une reconnaissance et d'une notoriété certaine pour ces créations uniques et originales vendues dans de nombreux pays. Loin des mondanités, elle oriente également ses efforts pour mener un autre combat qui lui tient particulièrement à coeur. Son succés à l'échelle mondiale et les mondanités nel'ont pas empêchés de vouloir défendre ses idéaux : la promotion de la paix, du respect et de la tolérance entre les religions à travers le monde.  Selon l'artiste, défendre ses valeurs est une urgence. Un défi plus que jamais d'actualité.

Lors de notre rencontre, Fadia a évoqué, non sans émotion, les différentes étapes de sa vie remplies de joies et de douleurs. Elle est agée d'à peine sept ans lorsque la guerre éclate et dévaste son pays natal : le Liban. penant plusieurs années, elle côtoie la peur, la terreur et découvre la confrontation violente entre les religions. De son enfance, elle garde le souvenir de cette confrontation religieuse lorsqu'elle s'aperçoit que ses camarades, de confession juive et musulmane, ne fréquentent plus la même école qu'elle. A vingt ans, après la mort de son frère, elle s'installe à Paris. Depuis, l'artiste a laissé libre cours à ses inspirations créatives en fusion avec son ressenti, son vécu, ses émotions et ses idéaux. De Londres, New York, Washington, Paris et Cannes, elle développe son entreprise Fadia Créations, et acquiert une notoriété dans les capitales occidentales. Baignant dans un environnement familial, amical et professionnel multiculturel, elle s'inspire de ce mélange exotique pour créer et militer pour de nobles causes. 

L'imconpréhension et l'intolérance, les interrogations, les déchirures et les douleurs de la guerre qu'elle a connues depuis sa plus tendre enfance, ont nourri sa volonté de résister et de croire à la nécessité de transmettre les valeurs universelles que sont la paix, la tolérance et la volonté de vivre ensemble. Déchirée et touchée à plusieurs reprises dans sa vie personnelle, à travers les répercussions de la gurre et de la maladie, elle se bat en cultivant l'espoir de transmettre des valeurs d'ouverture vers les cultures et les religions. Militante humaniste, elle aspire à transmettre, au plus grand nombre, un message de tolérance, de paix, de dialogue et d'ouverture, d'accéptation entre les religions. Pour y arriver, Fadia crée, en 2005, à la suite d'un voyage bouleversant dans son ays natal où elle échappe à un attentat, un collier en série '' baptisé " Safe World For Peace", représentant les symboles des trois religions monothéistes : la croix chrétienne, le croissant musulman et l'étoile de David. " J'ai voulu créer quelque chose qui rassemble les gens. Il y'a tellement de lutte et de souffrance dans le monde en ce moment... J'ai estimé que c'était ma responsabilité morale de faire ce que je pourrais selon ma capacité ", explique t-elle à ce sujet. Par cette création, elle apporte sa touche personnelle dans la démocratisation des messages de paix. Ce bijou, qui se décline sous différentes versions (or blanc, jaune, et or serti de diamants), fin et élégant, a été adopté par de nombreuses stars du showbiz, hommes et femmes d'affaires, réalisateurs et producteurs de cinéma ainsi que les politiciens. 

Fadia est une citoyenne du monde, à fort tempérament et humaniste dans l'âme, elle veut aujourd'hui poursuivre ses actions dans l'humanitaire. A travers son association Safe World For Peace, elle ambitionne de concrétiser ses actions humanitaires en faveur de l'éducation des enfants, du rapprochement des religions ainsi que pour le dépistage du cancer du sein. 10% des recettes de vente de ses créations sont ainsi réservés à cette association qui finance des projets en faveur de l'enfance, comme cette école laique au Liban ou la future crèche à Bethléem. Il faut dire qu'une reconciliation entre les religions ne peut qu'être espérée par un grand nombre de personnes... et les engagements des célébrités de tout bord peuvent être de formidables relais qui propagerait un espoir porté sur toute la planète. 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents