Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Hakima Bédouani-Kernane - Journaliste

Hakima Bédouani-Kernane - Journaliste

Journaliste - Reporter, diplômée de troisième cycle en journalisme (Université Panthéon/Assas, Paris). Expérience en presse écrite et audiovisuelle. Rédaction : Articles, enquêtes, reportages, interviews, dossiers sur l'actualité économique, politique, sociale et culturelle du Maghreb, de l'Afrique et du monde arabe. Collaboration : Arabies, Magazine de l'Afrique, African Business, African Banker, CIO Mag, Le courrier de l'Atlas... Contact: hkernane@yahoo.fr


Habib Ammar, directeur del'Office national du tourisme tunisien

Publié par Hakima Bedouani-Kernane sur 4 Juillet 2011, 14:50pm

Catégories : #Interviews

Interview publiée dans  Arabies, juillet / août 2011

 

img041.jpg

 

Habib Ammar, directeur de l'office national du tourisme tunisien (ONTT), présente les projets de développement et de communication mis en place pour attirer les touristes algériens

Que représente pour vous le marché algérien du tourisme ?

C'est un marché important pour la Tunisie car nous recevons, chaque année, plus d'un million de touristes algériens. C'est un tourisme qui s'est développé d'une façon très naturelle, sans l'appui des deux États, grâce aux liens affectifs qui existent entre les Algériens et les Tunisiens.  Les peuples se sont rapprochés sans qu'il ait une stratégie de développement dans ce sens. Les Algériens et les Tunisiens ont une culture similaire et proximité géographique. C'est un tourisme de voisinage qui a connu une croissance rapide sans l'appui de l'administration. 

 

Qu'avez -vous prévu pour la saison estivale 2011?

Pour cette saison estivale 2011 nous comptons maintenir , au moins le flus habituel. Pour le moyen et long terme, nous avons un ensemble de projets qui seraient à même de développer  davantage les échanges dans le domaine du tourisme entre les deux pays. nous pensons aussi à faciliter les conditions d'Accés des Algériens vers la Tunisie en améliorant l'accueil au niveau des postes frontières. Une réflexion sur une proposition de baisse des prix du transport aérien est également une option à envisager pour promouvoir la destination Tunisie sur le marché algérien. Cepedant, le tourisme algérien a des attentes particulières : c'est un tourisme de '' famille''. Par conséquent, pour créer des lieux d'hébergement qui leur correspondent au mieux, il faudrait développer des résidences et des locations de maisons. Nous devrons structurer et organiser ce segment en travaillant en étroite collaboration avec nos homologues algériens. 

 

Des dispositions ont- elles été mises en place pour promouvoir le tourisme entre les deux pays ? 

En effet, des dispositions ont été prises entre les deux pays.  Nos structures d'accueil ainsi que les agences de voyages ont des correspondants en Algérie. Vous avez d'ailleurs pu constater la forte présence des opérateurs tunisiens qui participent à ce salon. Ces derniers souhaiteraient, bien évidemment, renforcer les liens d'affaires avec les opérateurs algériens. Les Tunisiens considèrent le tourisme algérien comme un tourisme local. C'est la raison pour laquelle nous comptons multiplier par quatre notre budget communication vers l'Algérie, cette année. Nous continuerons, donc, à organiser des voyages de presse afin de mieux connaitre nos prodits touristiques aux Algériens. 

 

Quel est, selon vous, l'avenir du tourisme tunisien d'une façon plus globale et plus particulièrement vers le marché européen ? 

Je dirai que , sur le moyen et le long terme, le tourisme tunisien prendra son envol car nous avons de très grandes perspectives de développement. Le secteur du tourisme contribue à hauteur de 7% du produit intérieur brut (PIB) du pays. Mais nous comptons mettre en place une stratégie pour qu'il atteigne 12%, voire 15%, dans quelques années. Aujourd'hui, il faut le rappeller, nous sommes libres et plus transparents dans tous nos projets d'investissement touristiques. 2011 est une année charnière, certes, mais elle représente aussi la transition que nous devons mener au mieux. Nous enregistrons une perte de plus de 45% en termes de recettes et de rentrées touristiques. Cependant, le tourisme tunisien étant saisonier, nous aurons le temps de rattraper le retard. 

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

morakchi 26/04/2014 12:24

definir SOVAC

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents