Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hakima Bédouani-Kernane - Journaliste

Hakima Bédouani-Kernane - Journaliste

Journaliste - Reporter, diplômée de troisième cycle en journalisme (Université Panthéon/Assas, Paris). Expérience en presse écrite et audiovisuelle. Rédaction : Articles, enquêtes, reportages, interviews, dossiers sur l'actualité économique, politique, sociale et culturelle du Maghreb, de l'Afrique et du monde arabe. Collaboration : Arabies, Magazine de l'Afrique, African Business, African Banker, CIO Mag.. Contact: hkernane@yahoo.fr


Kamel Hamamouche, directeur de l'hôtel El-Djazair

Publié par Hakima Bedouani-Kernane sur 4 Juillet 2011, 14:47pm

Catégories : #Interviews

Interview publiée dans Arabies, juilet/Août 2011

Directeur de l'hôtel El -Djazair, anciennement Saint-Georges, Kamel Hamamouche nous guide dans les coulisses d'un établissement haut de gamme qui fait partie du patrimoine culturel d'Alger...

img104.jpg

L’hôtel El Djazair ex « Saint George » a une histoire. Pourriez-vous nous la conter ?

L’hôtel El Djazair est un monument historique, un patrimoine culturel de la ville d’Alger. C’était un palais arabo Ottoman, très apprécié des dignitaires de l’époque comme le Dey Hussein et Mustapha Bacha. Ce palais était considéré, en ce temps-là, comme un lieu de retraite qui apportait aux visiteurs calme et apaisement. Le succès de ce lieu est en rapport avec son emplacement stratégique au cœur de la ville d’Alger. En 1889, la fonction de l’établissement étant devenue inhérente à l’hôtellerie, il a été renommé « Saint George ».

Pour célébrer le centenaire de la débarquement des Français en Algérie, l’architecte du style haussmannien, Johner - connu pour avoir conçu la grande poste et le siège de la wilaya d’Alger a contribué à l’amélioration fonctionnelle et architecturale de l’établissement en rajoutant l’aile Ouest en 1923. L’hôtel a accueilli une clientèle étrangère jusqu'à la Seconde Guerre mondiale, quand il a été désigné comme quartier général des forces alliées. Une pléiade de célébrités a ainsi séjourné dans cet hôtel : le roi de Grèce, le duc de Vendôme, le baron de Rothschild, etc.

En 1848, des travaux de rénovation ont été engagés dans le but d’augmenter sa capacité d’accueil. Mais, entre 1978-1982, avec la collaboration de l’architecte Pouillon, il a connu une deuxième étape de rénovation incluant une sorte de standardisation aux normes internationales. Fort d’une aile supplémentaire, l’hôtel comptabilise 296 chambres, des jardins botaniques, un restaurant et une discothèque. En 1982, il a été rebaptisé hôtel « El Djazair ».

img103.jpg

Comment l’idée de créer la chaine hôtelière algérienne El Djazair est-elle née ? 

En 2000, sous l’égide du ministre de l’aménagement du territoire, l’environnement et le tourisme de l’époque, M. Chérif Rahmani, nous avons pensé à mettre en place une nouvelle stratégie de développement de l’hôtellerie. Nous avons alors misé sur un programme d’investissement qui nous permettrait, à terme, de créer la première chaine algérienne dans l’hôtellerie. Le comité de participation de l’État a pris la décision de placer certains hôtels qui étaient en totale désuétude sous la direction de l’hôtel El-Djazair pour créer une chaîne d’établissements portant le même nom : le Kerdada et Gaid (wilaya de Boussaâda), le Taghit (wilaya de Béchar) et le Gourara à Timimoune. Les travaux de rénovations sont en cours.

Quelle stratégie a été adoptée depuis pour le développement des activités?

Nous avons investi 700 millions de dinars pour introduire des services correspondant aux standards des hôtels de type quatre étoiles : air conditionné, wifi, piscine chauffée, etc. Bien évidemment, nous aspirons à atteindre la catégorie cinq étoiles d’ici à la fin de l’année 2012. Pour y arriver, nous sommes en train de d’aménager des suites exécutives, nous rénovons les ascenseurs et le SPA, de même que tous les critères du 5 étoiles. Nous tenons non seulement à préserver l’histoire et la culture de notre hôtel, mais aussi à la mettre davantage en valeur. Pour conclure, El Djazair est un hôtel qui a une âme, il appelle à la convivialité et renvoie l’image hospitalière bien connue des algériens

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 



 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

 

 





 

 

 

 

 

 

 

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

sofien 01/07/2015 02:55

C est une blague n est ce pas?
L hotel st georges a certes ete un grand palace luxueux mais c etait le cas il y a des dixaines d annees. Aujourd hui l hotel est deplorable, pitoyable. Oui les exterieurs st magnifiques et le batiment a conserve son charme mais c est a peu pres tout. Le service y est decevant, l entretien minimaliste et les chambres dans un ete lamentable, une honte pour notre pays et pour cette hotel qui se vend a l internationalcomme etant luxueux.
Je vous invite a lire les reviews et commentaires des clients etrangers sur les nombreux sites de voyageset a visionne les videos youtube disponibles.
J y ai moi meme ppasseune semaine et 2014. Plus jamais, plus jamais.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents