Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Hakima Bédouani-Kernane - Journaliste

Hakima Bédouani-Kernane - Journaliste

Journaliste - Reporter, diplômée de troisième cycle en journalisme (Université Panthéon/Assas, Paris). Expérience en presse écrite et audiovisuelle. Rédaction : Articles, enquêtes, reportages, interviews, dossiers sur l'actualité économique, politique, sociale et culturelle du Maghreb, de l'Afrique et du monde arabe. Collaboration : Arabies, Magazine de l'Afrique, African Business, African Banker, CIO Mag, Le courrier de l'Atlas... Contact: hkernane@yahoo.fr


Karim Dembri, directeur général de Cisco Systems Algérie

Publié par Hakima Bedouani-Kernane Journaliste sur 16 Décembre 2010, 09:14am

Catégories : #Interviews

Interview publiée dans Arabies, décembre 2010

 

img091

Karim Dembri, directeur général de Cisco Systems Algérie

 

Quels moyens Cisco Systems Algérie compte -elle mettre en oeuvre pour le développment des infrastructures en Algérie ? 

Dans le domaine des télécommunications, des projets ont été lancés par les institutions publiques. Ces organismes souhaitent se doter de réseaux à même de supporter toutes les applications modernes, telles que les services en ligne dédiés aux citoyens ou aux entreprises, la visioconférence, la centralisation des systèmes d'information, la mobilité, etc. Nous avons la chance en Algérie, d'avoir une clientèle intéressée par les solutions innovantes et des technologies avancées. C'est pour cela que Cisco aun grand rôle à jouer dans ce pays, aussi bien en tant que leader mondial de son secteur que comme société ayant prouvé sa capacité à développer en homogéneité les meilleures innovations et à anticiper les tendances technologiques. Les collaborateurs de Cisco Algérie ont pour mission d'accompagner les utilisateurs et les clients locaux en les aidant à comprendre les enjeux et les solutions techniques adaptées à leurs besoins. Il s'agit aussi de les aider à assurer le bon déploiement des projets. Nos équipes mettent en place les mécanismes de support qui permettent le maintien en condition opérationnelle des infrastructures et assurent la disponibilité des compétences pour leur gestion quotidienne. Concrètement, tout cela se traduit de nombreuses façons. Nous investissons dans des programmes de formation tels que Cisco Networking Academy, présente en Algérie depuis de nombreuses années. Cela permet d'assurer la disponibilité de techniciens réseaux qualifiés. Nous avons constitué un écosystème de partenaires intégrateurs, dont nous veillons à la capacité, à la qualification et à la compétence autour de nos solutions. Nous aussi mis en plac un dépôt de matériel de remplacement qui assure la garantie et le support de notre base installée en Algérie. Tout cela représente un investissement important, en constante croissance. Nos ingénieurs sont disponibles pour travailler avec les partenaires, mais aussi avec les utilisateurs afin d'éclaircir les choix et les options techniques. Ils peuvent faire appel à des experts étrangers si nécessaire. Enfin, nous participons à la mise en oeuvre de certains projets ou solutions technologiques au travers de notre équipe dédiées aux services. 

 

Cisco Systems s'investit dans la valorisation du capital humain. Pourriez-vous nous dire un mot à propos de la certification Cisco Certified Network Associate ( CCNA) ?

Je voudrais revenir sur le programme Cisco Networking Academy, imaginé par Cisco il y'a plus de douze ans afin d'accroître la disponibilité des compétences réseaux dans un pays. C'est un programme à but non lucratif, dont l'objectif est de travailler avec des centres de formation locaux, de former leurs formateurs puis de mettre à leur disposition un cursus et des supports de cours leur permettant à leur tour de former leurs étudiants. C'est un cursus qui peut être sanctionné par un certificat reconnu mondialement, intitulé '' CCNA''. Voilà qui valide ainsi le savoir-faire des personnes formées. A l'issue de cet apprentissage, les lauréats accéderont principalement à des postes de techniciens ou d'administrateurs réseaux au sein des directions informatiques. 

En Algérie, nous disposons de plus de 45 centres de formation, dont une majorité en partenariat avec l'Institut national de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication (INPTIC) et le ministère de la Formation professionnelle. Tous ces centres proposent des cursus CCNA de niveaux 1 à 4 et disposeront bientôt d'un programme CCNA sécurité. C'est une grande fierté pour nous d'avoir, par ce biais, contribé à la formation de plus de 7000 étudiants.

 

Quelles sont les perspectives de développement de Cisco Systems Algérie ? 

Notre développement est en phase avec l'adoption des technologies par le marché et les institutions du pays. Après une étape qui consistait à la mise en palce des infrastructures de connection, les data centers et la visioconférence sont nos priorités. Nos équipes et nos moyens se renforcent d'ailleurs en prévision de cette évolution. Nous développons également notre modèle de vente indirecte, dont la gestion est confiée à des partenaires intégrateurs forts et compétents. Notre objectif est de renforcer notre présence sur le marché et de faire valoir nos compétences. En Algérie, des centaines de personnes connaissent, installent et entretiennent nos solutions. Cela enrichit l'industrie informatique algérienne. 

 

Pourriez-vous nous présenter votre dernière innovation technologique : la téléprésence ? 

Il y"a quelques années, Cisco a commencé à imaginer un sustème de visioconférence haut de gamme qui permettrait de reproduire l'expérience d'une réunion autour d'une table, mais de manière virtuelle. Cela corresponderait à un moment où les produits réseaux étaient siffisament mûrs techniquement pour relever le défi de transporter de la vidéo et de la voix en haue définition tout en assurant un servics irréprochable à l'utilisateur. C'est ainsi qu'est née la téléprésence. Je peux vous assurer que c'est autrement plus efficace qu'une conférence téléphonique. La téléprésence participe à l'arsenal des nouveaux moyens de collaboration disponibles sur le marché, à l'instar de la convergence voix/données ou la plate-forme Webex. C'est un sujet en prise avec l'actualité et les nouvelles exigences des entreprises à travers le monde, et il m'apparait que l'Algérie est dans cette tendance. 

Avec le rachat de Tandberg Cisco possède d'ailleurs un solide portefeuille de solutions pour répondre à une large palette de besoins dans ce domaine. de manière plus large, nous constatons que la vidéo devient un support de communication majeur, aussi bien dans le monde professionnel que privé. Nous ajoutons et inventons donc des mécanismes supportant cette application dans nombre de nos produits. 

 

Qu'en est-il de votre participation au programme e-Algére 2013? 

Pour nous, le programme e-Algérie est un catalyseur. Il pousse les entreprises et les institutions à adopter un univers efficace et productif grâce à la technologie et à la disponibilté du savoir. Au vu du nombre de projets informatiques lancés ces derniers temps, nous pouvons constater que ce but est atteint, voire dépassé. Le protocole Internet IP joue une rôle prépondérant dans cette démarche, et nous en sommes un des grands spécialistes. Tout ce que j'ai évoqué précédemment, au sujet des moyens et des accompgnements que Cisco met en place en Algérie, vient assez naturellement soutenir les objectifs du programme. Qu'il s'agisse d'une petite entreprise ou d'une grande, d'une institution publique ou d'un opérateur, nous sommes là pour aider nos utilisateurs algériens à prendre place dans un monde moderne et connecté. 

 

 


 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents