Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Hakima Bédouani-Kernane - Journaliste

Hakima Bédouani-Kernane - Journaliste

Journaliste - Reporter, diplômée de troisième cycle en journalisme (Université Panthéon/Assas, Paris). Expérience en presse écrite et audiovisuelle. Rédaction : Articles, enquêtes, reportages, interviews, dossiers sur l'actualité économique, politique, sociale et culturelle du Maghreb, de l'Afrique et du monde arabe. Collaboration : Arabies, Magazine de l'Afrique, African Business, African Banker, CIO Mag, Le courrier de l'Atlas... Contact: hkernane@yahoo.fr


L’Algérie lance le premier opérateur alternatif chargé de la fibre optique

Publié par Hakima Bedouani-Kernane Journaliste sur 26 Octobre 2013, 11:16am

Catégories : #Économie Algérie

Paru dans CIO Mag, Octobre/ novembre 2013

fibre-optique.jpg

Le gouvernement algérien a crée la société nationale publique de gestion des réseaux de la fibre optique, le premier opérateur alternatif dont le rôle principal est de permettre le déploiement de la fibre optique sur le territoire national. L’entreprise exploitera les excédents de la fibre dont disposent les trois entreprises publiques : Sonelgaz, Sonatrach et SNTF.  Pour rappel, la société nationale d’hydrocarbures Sonatrach dispose de 22 000 km de lignes en exploitation, le groupe énergétique Sonelgaz 11 000 km et la SNTF 700 km. Quant au groupe de télécommunications Algérie Télécom, il mettra à la disposition de cette nouvelle société un réseau de fibre optique de 44 000 km.

La société, créée avec un capital social de 500 millions de dinars entre Algérie Télécom (55%), Sonatrach (20%) et Sonelgaz ( 20%) et la  Société nationale du transport ferroviaire SNTF (5%), est baptisée Compagnie des infrastructures de télécommunications d’Algérie (CITA). Selon Moussa Benhamadi, ministre de la Poste et des Technologies de l’Information et de la Communication a indiqué que la Cita va permettre de : « gérer les ressources disponibles de fibre optique, développer les capacités en la matière, mettre en œuvre la stratégie de mutualisation des réseaux alternatifs et contribuer à l'aménagement numérique du territoire ».

Toujours selon le ministre de tutelle, l’opérateur alternatif aura comme objectif de : « développer le réseau de fibre optique par l’exploitation rationnelle, notamment des réseaux électriques de la Sonelgaz, et introduire les TIC dans les zones isolées ». Pour rappel, Algérie Télécom s’est déjà engagé dans un vaste programme de mise à niveau de son réseau de fibre optique dont l’objectif est le raccordement des communes et des quartiers de plus 1 000 habitants.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents