Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hakima Bédouani-Kernane - Journaliste

Hakima Bédouani-Kernane - Journaliste

Journaliste - Reporter, diplômée de troisième cycle en journalisme (Université Panthéon/Assas, Paris). Expérience en presse écrite et audiovisuelle. Rédaction : Articles, enquêtes, reportages, interviews, dossiers sur l'actualité économique, politique, sociale et culturelle du Maghreb, de l'Afrique et du monde arabe. Collaboration : Arabies, Magazine de l'Afrique, African Business, African Banker, CIO Mag.. Contact: hkernane@yahoo.fr


Mourad Oulmi, directeur général de Sovac

Publié par Hakima Bedouani-Kernane sur 1 Septembre 2011, 14:01pm

Catégories : #Interviews

Interview publiée dans Arabies, septembre 2011

"On peut construire en Algérie"

Lancée en 1998, Sovac est devenue dès 2003 le représentant exclusif de Volkswagen AG en Algérie, où elle distribue les marques du groupe allemend. Entretien avec son P-DG, Mourad Oulmi....

img105.jpg

Pour commencer pourriez – vous nous dire un mot sur votre profil de chef d'une entreprise qui évolue très positivement sur le marché algérien de l'automobile ?

J'ai la chance et l'opportunité de travailler avec le premier constructeur automobile en Europe. Un groupe dont la culture du travail rime avec qualité et rigueur. Mes collaborateurs et moi même avons appris à travailler avec plus de professionnalisme. Ce partenariat nous tire, incontestablement, vers le haut. Ceci étant dit, j'ai également fourni des efforts personnels pour évoluer dans mon métier. Nous disposons certes d'une charte et d'une organisation de la maison mère, mais nous devons également nous investir totalement dans le développement de notre entreprise. Pour réaliser cet objectif, j'ai du retourner sur les bancs de l'école pour acquérir de nouvelles compétences devenues nécessaires pour l'ascension de Sovac sur le marché. J'ai suivi une formation en management à HEC Paris, pendant deux ans, tout en continuant à exercer mon activité.  Sovac a atteint un seuil de développement qui nécessite une autre façon de diriger. Une stratégie différente s'imposait, qui correspondrait mieux à la taille de l'entreprise. D’ailleurs, mon mémoire de fin d’études a été consacré à la mise en place d'une nouvelle stratégie de développement pour Sovac pour les années 2010 à 2013. Cette formation a révolutionné ma façon de gérer, car elle m'a permis de définir avec précision les outils nécessaires pour mieux assurer l’ascension de mon entreprise. Mes collaborateurs suivent également des formations régulières qui sont dispensées par la maison mère, Volkswagen, dans différentes branches comme le marketing, le commercial ou les ressources humaines. Par ce biais, j’aimerais également transmettre un message d'espoir vers les jeunes entrepreneurs dans le pays: si on veut construire, on peut y parvenir.

 Quel est l'état du marché algérien de l'automobile des années 2000?

Les sept premières années, le marché algérien de l'automobile a connu une croissance de 25 à 30%. Mais ces deux dernières années, il a connu un fléchissement pour tomber à 10%. C’est la conséquence du renouvellement d’un parc automobile qui avait plus de dix ans d'âge et d’une croissance économique qui a engendré le lancement de gros projets, notamment dans les transports et les travaux publics. Sans oublier la création de nombreuses entreprises privées et la stabilité que le pays connait depuis quelques années. Il faut savoir que ce secteur est un facteur qui a accompagné cette croissance, particulièrement le crédit à la consommation. Les ventes ont aussi été ‘’boostées ‘’ par l'arrêt d'importation des véhicules de moins de trois ans. Il faut comprendre que le marché algérien de l'automobile était parmi les marchés les plus dynamiques au monde…A cela, il faudra ajouter que le retard enregistré dans la livraison de certains grands projets de transport en commun - métro et tramway -, qui a encouragé les Algériens à acquérir leurs propres véhicules.

 Cependant, avec l'arrêt du crédit à la consommation, il y'a eu un coup de frein à cette dynamique. Pour le premier semestre 2011, le marché a enregistré une croissance de 10%. A mon sens, il devrait se stabiliser dans les prochaines années. C'est un marché à fort potentiel, car les ventes dans le pays sont réalisées sans crédit alors que deux voitures sur trois sont vendues par facilité dans les autres pays comme la France ou le Maroc.

 

img106.jpg

 

 

Pensez-vous qu'il y’aura un retour du crédit à la consommation au profit du secteur de l'automobile?

Le retour du crédit à la consommation est conditionné à l’installation éventuelle d'un constructeur automobile dans le pays. Dans ce cas précis, le gouvernement, pour encourager son implantation, mettra en œuvre des mesures incitatives dont le crédit à la consommation. Les autorités publiques considèrent en effet qu’importer des produits finis n'apporte pas de valeur ajoutée au pays. D’autant que les véhicules importés étaient vendus à 80%, via des crédits accordés par des banques étrangères. Le gouvernement algérien souhaite faire appliquer des partenariats plus équitables, des rapports équilibrés qui profiteraient aux deux parties. Et je suis tout à fait d'accord avec cette logique.

 Concernant Sovac, quels ont été les principaux projets menés avec le groupe Volkswagen pour le développer de votre activité ces deux dernières années?

Nous avons mis en place une stratégie de développement pour les années 2010, 2011 et 2012.  Et nous respectons nos prévisions de croissance en termes de chiffre d'affaires et de parts de marché. Nous accompagnons cette croissance par le développement du réseau de distribution et de nouveaux investissements.

 Concernant notre réseau de distribution, nous disposons de 15 concessionnaires contre seulement 10 avant 2010. Notre objectif est d'atteindre 25 agents qui seront présents dans les principales villes du pays d'ici à 2013. En termes d’investissements, nous avons concentré nos efforts dans la capitale, où nous réalisons plus de 40% de nos ventes. Nous avons, ainsi, réalisé des infrastructures qui sont considérées comme étant les plus modernes sur le marché algérien, importateurs et concessionnaires confondus. Le Showroom de notre marque Audi est extraordinaire et très moderne. Nous avons investis plus de 20 millions d'euros dans la construction de nouvelles infrastructures qui ont été conçues par l'architecte de la maison mère Volkswagen AG.

 Nous allons également introduire de nouveaux produits dans nos cinq marques : Volkswagen, Audi, Seat, Skoda et Porsche. Il existe une réelle synergie dans le groupe qui nous assure la présentation régulière de nouveaux produits. Nous adaptons également nos offres de modèles en fonction de la demande. La citadine cinq portes des marques Golf, Polo et Passat s’est très bien vendue sur le marché algérien. Nous allons également lancer le nouveau Tiguan et le modèle Audi A3 en 2012. Par conséquent, nous restons très dynamiques au le plan marketing. Nous organisons régulièrement des animations commerciales pour présenter nos nouveaux produits à nos clients.

 Concernant nos perspectives de développement, nous avons prévu une croissance de notre chiffre d'affaires de quelque de 30% par an. En 2010, nous avons atteint un chiffre d'affaires de 285 millions d'euros. Notre objectif 2011 oscille entre 370 et 400 millions d'euros, celui de 2013 est fixé à 500 millions. Nous avons vendu 17 000 véhicules en 2010 et nous comptons en vendre 20 000 unités en 2011.

Quel est le profil de votre clientèle?

A 80%, c’est une clientèle privée, les autres 20% étant des institutions publiques. Nous répondons aux appels d'offres de différentes institutions étatiques comme le ministère de l'intérieur, la police nationale, l'armée, la gendarmerie nationale ainsi que la présidence de la République. Concernant le secteur privé, le profil de notre clientèle est constitué essentiellement de chefs d'entreprises privées, de cadres supérieurs, des professionnels du secteur libéral ainsi que des familles à hauts revenus qui s'équipent en voiture secondaire, voire en troisième voiture, pour les besoins de la famille et des enfants. Ce sont, en général, des clients fidèles qui s'équipent de nos différentes marques comme les Audi, Passat et Golf. En un mot, c'est une clientèle de niche car nos prix sont assez élevés – de 1, 3 million à 6 millions de dinars. Certains produits de prestige peuvent même atteindre 15 millions de dinars.

Qu'en est-il du projet de lancement d'une usine Volkswagen qui est en cours de négociation entre Sovac, Volkswagen et le gouvernement algérien?

Il existe en effet un projet dans ce sens. Volkswagen est un constructeur généraliste qui répond à différents segments - hormis le low cost - dont les utilitaires. Il faut savoir que 20% des voitures vendues sur le marché algérien sont des utilitaires comme les fourgons et les pick-up. Volkswagen, étant le seul constructeur européen à fabriquer les pick up, il pourrait proposer de le faire en Algérie. La voiture polo, qui est une gamme intermédiaire, et un produit phare qui pourrait également convenir au marché algérien. Des pourparlers sont engagés pour lancer ce projet. D'ailleurs, une délégation de la maison Volkswagen viendra en Algérie en novembre 2011. Pour conclure, je dirais que je suis très confiant quant à l'aboutissement de ce dossier sachant que la loi 49/51 pour les investissements étrangers n'est point un frein pour le groupe Volkswagen.

Comment avez-vous eu l'idée d'introduire la gamme Porsche dans le pays ?

 Porsche est une marque intégrée au groupe Volkswagen. L'introduction de cette voiture haut de gamme est une suite logique au processus de pénétration du groupe sur le marché algérien. Le groupe Volkswagen confie toutes ses marques à un seul représentant exclusif, c'est donc une suite logique dans la stratégie de l’entreprise. C'est cette même stratégie que le groupe adopte dans d’autres pays comme le Maroc ou l'Arabie Saoudite. La porsche est une voiture destinée aux passionnés et l'accueil a été très favorable. Lors du dernier salon de l'automobile, elle a connu un franc succès auprès des algériens.      

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents