Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hakima Bédouani-Kernane - Journaliste

Hakima Bédouani-Kernane - Journaliste

Journaliste - Reporter, diplômée de troisième cycle en journalisme (Université Panthéon/Assas, Paris). Expérience en presse écrite et audiovisuelle. Rédaction : Articles, enquêtes, reportages, interviews, dossiers sur l'actualité économique, politique, sociale et culturelle du Maghreb, de l'Afrique et du monde arabe. Collaboration : Arabies, Magazine de l'Afrique, African Business, African Banker, CIO Mag.. Contact: hkernane@yahoo.fr


Vincenzo Nesci, président - directeur général de Djezzy.

Publié par Hakima Bedouani-Kernane Journaliste sur 21 Avril 2013, 09:18am

Catégories : #Interviews

Paru dans Arabies, avril 2013

 

IMG_0244.JPG

Vincenzo Nesci, président-directeur général de Djezzy, a une longue expérience dans et une les secteurs de l’Énergie et des télécoms dans la région du Moyen –Orient et de l’Afrique.

 

Djezzy est une filiale de l’opérateur Vimpelcom. Pourriez-vous nous présenter le groupe ?

Vimpelcomp, le sixième opérateur global de télécommunications à l’échelle mondiale, est actif dans vingt deux pays. Organisé en cinq unités d’affaires, il est présent sur de nombreux marchés dont  la Russie, l’Europe, l’Amérique du Nord, l’Ukraine, la Communauté des États indépendants (CEI), l’Afrique et l’Asie. Le groupe est côté à la bourse de New York sous le symbole VIP et fournit des services sous les marques commerciales Beeline, Kyivstar, Djuice, Wind, Infostrada,Mobilink, Léon, Banglalink, Telecel, et Djezzy.Au 31 Décembre 2012, il avait 214 millions d'abonnés au mobile toutes bases combinées.

Quelle a été l’évolution de Djezzy ces deux années ?

Djezzy, avec 18 millions d’abonnés, est leader sur le marché de la téléphonie mobile en Algérie. L’entreprise, ressenti sur le terrain comme une entreprise algérienne, a changé le rapport que les Algériens avaient avec le téléphone. En ce qui concerne nos investissements dans le développement de notre réseau, ils ont été modestes, à la suite aux décisions des autorités fiscales et de la Banque centrale de nous empêcher d’accéder aux devises. Djezzy, qui dispose d’importantes liquidités, ne pouvait pas payer ses fournisseurs. Cela dit, cette situation est en voie d’être réglée car des négociations sont en cours avec le gouvernement algérien.


Quel sera, selon vous, l’apport de la téléphonie mobile de 3e génération sur le marché algérien?

L’apport de la 3G sera profitable au marché des télécommunications grâce à l’écosystème dont Djezzy fait partie. L’écosystème autour de Djezzy s’est développé à la suite aux partenariats fructueux que l’entreprise a conclus avec des entreprises spécialisées dans les activités comme la distribution et les services. Cet écosysteme nous a permis de créer plus de 100 000 emplois. L’introduction de la téléphonie de troisième génération va permettre également aux sociétés de connaître une belle croissance car elles seront impliquées dans le développement des applications, notamment dans la conception des contenus, là où le pays enregistre un certain retard.

Djezzy a lancé des études pour identifier les meilleures offres que nous pourrons mettre sur le marché dès l’octroi de la licence d’exploitation de la 3G. Nous procédons à des évaluations détaillées des Best pratices des filiales de notre maison mère Vilempcom, afin de les transposer et les adapter au marché algérien.

L’avènement de la 3G est une formidable opportunité pour le développement de l’environnement économique algérien, qui pourra se hisser et se positionner, au moins, au niveau du marché régional dans la technologie de troisième génération. Laquelle permettra l’accès à l’information globale et au village global évoqué par Mac Luhan.

Djezzy a une politique dans le développement du capital humain. Quelles sont vos principales actions dans ce sens ?

Djezzy a toujours été une entreprise citoyenne. Notre coopération avec plus de quinze universités algériennes est primordiale car, elle nous permet de contribuer à la formation des forces vives de la nation de demain. La collaboration avec le monde universitaire sera renforcée car les futurs diplômés des universités et des futurs techniciens contribueront au développement économique du pays. 

Djezzy croit en l’apport essentiel du capital humain dans la construction de l’entreprise et à l’évolution positive de la société. Nous avons beaucoup investi dans la formation en interne puisque nous avons dispensé, à ce jour, plus de 1,5 millions d’heures de formation. Notre maison mère nous permet également d’avoir accès aux formations spécifiques dans la technologie 3G.

Dans ce contexte précis, nous avons mis en place un système de collaboration avec la filiale italienne Wind, avec laquelle nous organisons des cycles de formation  et de perfectionnement au bénéfice de nos ingénieurs et de nos commerciaux. L’arrivée de la 3G va provoquer un changement radical dans la téléphonie mobile. L’investissement dans la formation nous permet de bien nous préparer à cette nouvelle aventure humaine et technologique.

Djezzy, une entreprise citoyenne… Pouvez –vous citer vos principales actions dans le domaine  du sponsoring ?

L’entreprise a investi très tôt le champ social avec des campagnes de solidarité qui ont touché tous les domaines, comme le domaine de la santé pour lequel nous avons offert 10 cliniques mobiles. Nous avons également mené des actions au bénéfice des associations de handicapés, des orphelins, de la lutte contre le cancer, des non-voyants, des trisomiques,  et auprès du Croissant Rouge algérien. Les contributions de Djezzy ont permis à des associations de se doter de sièges. Djezzy est également le sponsor de grands clubs sportifs algériens comme le club de football MCA, champion d’Algérie en titre, et le club l’USM Alger ainsi que l’équipe nationale de handball. Nous œuvrons également dans le soutien du salon de l’emploi et des ressources humaines ainsi que bien d’autres manifestations.

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents