Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hakima Bédouani-Kernane - Journaliste

Hakima Bédouani-Kernane - Journaliste

Journaliste - Reporter, diplômée de troisième cycle en journalisme (Université Panthéon/Assas, Paris). Expérience en presse écrite et audiovisuelle. Rédaction : Articles, enquêtes, reportages, interviews, dossiers sur l'actualité économique, politique, sociale et culturelle du Maghreb, de l'Afrique et du monde arabe. Collaboration : Arabies, Magazine de l'Afrique, African Business, African Banker, CIO Mag.. Contact: hkernane@yahoo.fr


Youcef Ghoula, responsable de la trésorerie et des marchés de capitaux, BNP Paribas El Djazair

Publié par Hakima Bedouani-Kernane Journaliste sur 12 Août 2013, 14:44pm

Catégories : #Interviews

Parue dans African Banker, juillet/août 2013

Pic-Youcef-Ghoula.-BNP-Paribas-Algerie-Jan-2013.jpg

Youcef Ghoula, membre du Comité exécutif BNP Paribas El Djazaïr, Responsable de la trésorerie et des marchés de Capitaux

 

BNP Paribas El Djazaïr est première banque privée à être agréée comme intermédiaire en opérations de Bourse sur le marché algérien. Quel a été le processus engagé dans l’accompagnement de la société NCA Rouïba pour son introduction en Bourse ?

 

Il est important de souligner en premier que BNP Paribas El Djazaïr s’est attelée depuis sa création, en février 2002, à mettre en œuvre sa stratégie d’origine, d’être la banque privée de référence en Algérie. A ce titre, elle a constitué  un réseau de proximité, couvrant une partie importante du territoire algérien, et développe une palette de produits pour répondre aux exigences d’une clientèle diversifiée. Son objectif principal étant de participer activement au financement de l’économie réelle et à la bancarisation des ménages algériens. En plus de son rôle actif dans le marché bancaire, BNP Paribas El Djazaïr a étendu son activité au marché financier algérien en participant dans l’ensemble des opérations qu’a connues ce marché depuis 2003. La décision de demander un agrément d’Intermédiaire en Opérations de Bourse, est venue compléter l’agrément de tenue de compte de conservation de titres obtenu en 2005. BNP Paribas El Djazaïr est actuellement la seule banque privée disposant de tous les agréments (IOB et TCC) nécessaires pour exercer toutes les opérations de bourse en Algérie.

 

L’accompagnement de la société NCA-Rouiba dans son introduction à la Bourse d’Alger est la première opération effectuée par BNP Paribas El Djazaïr en sa qualité de chef de file au niveau du marché boursier algérien, selon un processus laborieux impliquant plusieurs étapes et plusieurs intervenants. La première étape consistait à constituer le dossier de demande de visa de la Commission d’Organisation et de Surveillance des Opérations de Bourse (COSOB). Une fois le visa obtenu, BNP Paribas El Djazaïr a constitué un syndicat de placement regroupant sept autres banques de la place et animé l’ensemble des acteurs du marché tout au long de la période de souscription qui s’est étalée du 7 avril au 9 mai 2013. Une fois l’opération déclarée fructueuse, l’ultime étape fût la préparation du dossier d’admission du titre à la cote officielle de la Bourse d’Alger et sa cotation effective à partir du 3 juin 2013.

 

L’introduction récente de NCA Rouïba est-elle couronnée de succès auprès des investisseurs et surtout du public ?

 

L’introduction en Bourse de la société NCA-Rouiba  a connu un franc succès, car elle a été souscrite à hauteur de 107% par 1921 investisseurs dont 1855 personnes physiques et 66 personnes morales et ce dans 45 sur les 48 wilayas que compte le pays. Cette diversité des souscripteurs témoigne du fort engouement qu’a suscité cette opération au niveau du marché algérien. La notoriété de la société NCA-Rouiba, comme étant une entreprise de référence en Algérie, a fortement contribué à cette réussite.

 

Vous estimez que cette opération représente un signal fort contribuant à la dynamisation du financement des activités économiques via la bourse. Comment l’expliquez-vous ?

 

L’introduction en bourse de la société NCA-Rouiba a coïncidé avec la mise en œuvre d’un large plan de réforme du marché financier initié par l’Algérie. Plusieurs opérateurs aussi bien nationaux qu’étrangers attendaient cette opération importante pour juger de l’efficacité du dispositif mis en place dans le cadre de cette réforme. En plus de son caractère particulier, car elle concernait la sortie d’un fonds d’investissement étranger via la Bourse, cette opération a reçu dans des délais acceptables les autorisations nécessaires telles que le non exercice du droit de préemption de l’Etat et le droit de transfert du produit de cession des actions. Ceci témoigne de l’engagement fort des Pouvoirs Publics en Algérie pour redynamiser le marché boursier et encourager les différents opérateurs économiques à recourir à ce type de financement. 

 

L’introduction en bourse exige des entreprises de répondre aux standards internationaux en matière de transparence et de gouvernance. Ces conditions sont –elles remplies par les entreprises algériennes notamment les PME ? 

L’Algérie a initié un programme de mise à niveau de plusieurs centaines de PME et a réservé une enveloppe financière importante à cet effet. Ce programme a commencé à donner ses fruits, car nous assistons actuellement à l’émergence de plusieurs PME dont la gestion et l’organisation répondent aux standards universels. La création d’un compartiment pour les PME au niveau de la Bourse d’Alger vient compléter ce dispositif. Ceci permettra sans doute à ces  entreprises de continuer à se  moderniser et se hisser à un niveau de transparence et de gouvernance tel qu’exigé pour  accéder à ce marché.

Il existe actuellement en Algérie un vivier important de PME qui répond à ces exigences et qui peut alimenter à court terme le second marché et sur du long terme le marché principal de la Bourse d’Alger.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents